CREATION DU MONDE SELON DES MYTHES AKAN PAR PROF. GEORGES NIANGORAN-BOUAH, ANTHROPOLOGUE & MUSICOLOGUE

CRÉATION DU MONDE SELON DES MYTHES AKAN
PAR PROF. GEORGES NIANGORAN-BOUAH, ANTHROPOLOGUE & MUSICOLOGUE

Les mythes Akan racontent qu’au début de la création il existait un être nommé, selon la région, Odumankaman, Odomunga, Nyame et Bedi Gnamien. Cet être architecte et bâtisseur de l’Univers, est androgyne, c’est-à-dire qu’il est à la fois homme et femme, un être possédant deux sexes : un sexe masculin et un sexe féminin. Les Agni nomment cet aspect du Créateur Aflahui Nyamien Nda (Aflahui Dieu Jumeau). Les Ashanti disent Awouradi Nyakompon pour désigner on aspect féminin et Nyaeme son aspect masculin.

Odumankaman a, dans l’ordre, créé Ciel que les Nzima nomment Nana Nyamlin Kouam. Terre Asrè Yaba et Asasiyaa en ashanti. Pour le peuple, le ciel et la terre
sont des éléments cosmiques créés avant tous les autres corps célestes. Ces éléments sont des dieux, des êtres animés de sexes différents.

Continuant son œuvre de peuplement de l’univers, Odumankaman a éprouvé le besoin d’unir Ciel et Terre. Pour ce premier mariage cosmique, Ciel fut désigner pour être le mari de Terre, l’épouse. Après le mariage, ils vécurent longtemps heureux avec une importante progéniture.

Un jour, on ne sait pour quelle raison, Terre se fit construire un pilon et un mortier d’une taille exceptionnelle. En ce temps là, le mariage n’était ni virilocal ni matrilocal, chacun vivait chez soi et le conjoint qui avait besoin de l’autre se déplaçait pour le voir à son domicile. Ciel et Terre se touchaient presque. A chaque coup de pilon, Terre demandait à Ciel de reculer pour lui permettre de piler aisément. Ainsi à chaque repas de foutou, le même scénario recommençait : reculer pour mettre l’épouse à l’aise dans la préparation du repas.

Ainsi donc, le moment des repas devint le moment de chaudes discussions qui mettaient chaque conjoint hors de lui.

Un jour, à la suite de demande de Terre, Ciel se fâcha et alla habiter loin dans la voûte céleste. C’était le premier divorce connu de l‘histoire.
Ce premier divorce cosmique modifia profondément les habitudes de vie d’alors. Ciel, en se retirant loin de Terre, est parti avec les enfants âgés, il est parti avec le fil de coton filé par l’épouse pour se confectionner des vêtements. Il laissa l‘argile qu’il avait accumulée dans un coin de la cour de sa partenaire. Il avait abandonné les ustensiles de cuisines. Ce divorce fut le point de départ de la division du travail et des activités de l’homme et de la femme.

[…] les enfants en bas âges restent avec leur mère, c’est là qu’ils reçoivent leur première éducation. Devenus plus grands, ils rejoignent le père pour achever leur éducation. Désormais, c’est l’homme qui tisse les vêtements avec le fil préparé par l’épouse et c’est cette dernière qui fait la poterie avec l’argile extraite par l’homme ; c’est la femme qui prépare la nourriture pour les enfants avec les ustensiles abandonnés par l’homme au moment de la séparation.

Avec le temps Odumankaman créa la nuit. Le jour fut confié à Ciel (l’homme) qui y détient tout son pouvoir. La nuit fut confiée à Terre (la femme), elle y détient tout son pouvoir. Poursuivant son œuvre, Odumankaman créa le soleil (masculin) l’astre de vie, la lune (féminin) l’astre de la fécondité et il créa les étoiles, les roches et les métaux.

Soutenir par un don