L’ENCYCLOPÉDIE DES LITTÉRATURES EN LANGUES...

L’ENCYCLOPÉDIE DES LITTÉRATURES EN LANGUES AFRICAINES - ELLAF, PAR MARIE-ROSE ABOMO-MAURIN ENSEIGNANTE DE LITTÉRATURE & CIVILISATION D’AFRIQUE

LE PROJET ELLAF

Un projet et une démarche scientifiques

L’Encyclopédie des Littératures en Langues africaines ELLAF a été constituée grâce à un projet financé par l’Agence nationale de la recherche (ANR) de janvier 2014 à décembre 2017. Le projet était coordonné par Ursula BAUMGARDT, professeure à l’Institut National des Langues et Civilisations Orientales (INALCO) à Paris. Depuis cette date, l’Encyclopédie est gérée sans subside par un groupe international de chercheurs. En juillet 2019, le groupe s’est constitué en « Association pour le développement des littératures en langues africaines » (ADELLAF). L’association est une société savante dont l’objectif est de continuer à développer ELLAF et son site, La bibliothèque numérique des littératures en langues africaines http://ellaf.huma-num.fr/

Un constat et un engagement

L’Encyclopédie des Littératures en Langues africaines part du constat suivant : les littératures en langues africaines sont profondément méconnues. Dans de nombreux pays africains, les langues officielles, anciennement coloniales, sont enseignées et utilisées à divers niveaux de la vie publique, ce qui n’est pas toujours le cas des langues africaines. Cette inégalité de statut explique en très grande partie pourquoi les littératures africaines en langues européennes sont mieux connues que celles en langues africaines.
Produites dans des langues minorées, souvent peu ou non enseignées, les littératures en langues africaines sont de ce fait soumises à un processus de dévalorisation qui s’accentue et s’accélère. Leur méconnaissance, leur minoration et une diffusion insuffisante sont autant d’obstacles à leur transmission.
Les conséquences d’une telle situation sont graves : les littératures en langues africaines sont sérieusement atteintes dans leur créativité et leur vitalité, et le patrimoine culturel qu’elles constituent se perd progressivement. Le phénomène est accentué par leur quasi-absence dans l’enseignement.
Face à ces difficultés, ELLAF apporte son soutien au développement des littératures en langues africaines quel que soit le statut sociolinguistique de ces langues et quelles que soient les modalités d’expression de leur littérature, orale ou écrite.

Les objectifs d’ELLAF

ELLAF voudrait contribuer à combler les lacunes flagrantes dans l’accès aux données et dans l’édition de textes littéraires. Elle associe la documentation et la recherche sur les littératures en langues africaines, et de façon plus large, dans les langues minorées. Elle développe des ressources numériques textuelles qui servent de base à l’enseignement.
ELLAF agit à plusieurs niveaux :
a) elle apporte de l’information reposant sur des recherches approfondies, elle présente des exemples concrets et elle soutient la transmission et la création à travers l’édition de textes littéraires ;
b) ELLAF développe des outils de recherche : un dictionnaire des concepts et une bibliographie générale, complétée par des références sur les langues et les littératures présentes sur le site. Elle apporte aussi des exemples et des illustrations, parfois sous forme de documents audio-visuels.

c) ELLAF publie des manuscrits inédits de littératures en langues africaines et ouvre de nouveaux horizons à l’oralité et à l’écriture littéraire.

Collégialité, garantie scientifique, développement et ouverture

En janvier 2020, les littératures en treize langues sont représentées sur le site : les littératures en berbère, bomu, bulu, gbaya, igbo, kinyarwanda, malgache, mandingue, peul, somali, swahili, wolof et en zarma. Chaque rubrique est amenée à se développer. Par ailleurs, le projet est ouvert pour accueillir les présentations de littératures en d’autres langues africaines.
ELLAF repose sur un travail collégial de chercheurs internationaux. Chaque langue et sa littérature est encadrée par au moins un spécialiste du domaine qui en est scientifiquement responsable. ELLAF apporte ainsi une cohérence et une garantie scientifiques à ses publications http://ellaf.huma-num.fr/comite-scientifique/

Le site internet

La bibliothèque numérique des littératures en langues africaines
Le site a un rôle fédérateur et est essentiel pour donner de la visibilité aux littératures et aux travaux qui s’y rapportent. Il est consulté dans 160 pays dont plus de 40 en Afrique
http://ellaf.huma-num.fr/avis/#more-6764

La langue et de la littérature bulu, orale ou écrite sur le site de ELLAF

La langue et la littérature bulu ont pris leur place sur le site ELLAF à la fin de l’année 2019. Elles viennent ainsi s’ajouter une liste déjà non négligeable des littératures dans les langues africaines.
Deux fiches de présentation renseignent sur la contextualisation des productions : la première concerne la littérature, orale et écrite, et la seconde la langue bulu. La volonté de mettre à la disposition d’un grand nombre d’usagers des éléments de la culture d’un peuple, de sa langue et de sa littérature, anime ce projet.

Soutenir par un don