Ngalasso Musanji-Mwatha

Ngalasso Musanji-Mwatha, Professeur des universités de classe exceptionnelle. Professeur de sociolinguistique et de linguistique africaine à l’Université Michel de Montaigne - Bordeaux 3 ; Directeur du CELFA (Centre d’Etudes Linguistiques et Littéraires Francophones et Africaines), EA 4593 CLARE (Cultures, Littératures, Arts, Représentations, Esthétiques). Chercheur associé à LAM (Les Afriques dans le Monde) – UMR 5115 du CNRS, IEP – Bordeaux et Senior Research Fellow (University of Johannesburg, South Africa).
Il a enseigné dans les universités suivantes comme professeur titulaire, associé ou invité : Université Lovanium de Kinshasa, Université nationale du Zaïre à Lubumbashi, Université de la Sorbonne Nouvelle - Paris 3, Université Paris 10 - Nanterre, Université Paris 13 - Villetaneuse, Université Victor Ségalen - Bordeaux 2, Université Laval (Québec, Canada), Université de Moncton (Nouveau - Brunswick, Canada), Université de Tétouan (Maroc), Université de Kara (Togo), Université Omar Bongo – Libreville (Gabon), Université de Bergen (Norvège).
Il a publié de nombreux travaux de linguistique et de sociolinguistique (plus de 300 titres).
Il a dirigé la collection « Observer et découvrir la langue française » aux Editions Fernand Nathan (Paris). Il dirige actuellement la collection « Langues » aux Editions Présence africaine et la collection « Etudes africaines et créoles » aux Presses Universitaires de Bordeaux.
Ses recherches portent essentiellement sur i) la description des langues bantoues (gipende, kikongo et lingala), ii) la dynamique des langues et les politiques linguistiques, iii) la didactique du français langue seconde en Afrique, iv) l’analyse linguistique des discours littéraires, politiques et médiatiques.

Bibliographie sélective (récente)  :

Auteur de :

Imprimés anonymes en langues africaines 1830-1960, Paris, Bibliothèque Nationale de France, 2011, 154 pages.

Co-auteur de :

— 50 ans après. Quelle indépendance pour l’Afrique, Paris, Philippe Rey, 2010 (dir. Makhily Gassama), 638 pages.

— L’Afrique répond à Sarkozy. Contre le discours de Dakar, Paris, Philippe Rey, 2008 (dir. Makhily Gassama), 541 pages (édition de poche).

Ouvrages dirigés :

— Dictionnaire français – lingala – sango. Bagó lifalansé – lingála – sángó. Bakarî – farânzi – lingäla – sängö, Paris, OIF – ELAN, 2013, XVI – 1064 pages.

— Le français et les langues partenaires : convivialité et compétitivité, Presses Universitaires de Bordeaux, 2013, 455 pages.

—  Environnement francophone en milieu plurilingue, Presses Universitaires de Bordeaux, 2012, 602 pages.

— Le sentiment de la langue. Evasion, exotisme et engagement, Bordeaux, PUB, 2011, 286 pages.

— Présence francophone, numéro 76 « Normes endogènes légitimés par la pratique littéraire », College of the Holy Cross (USA), 2011, 162 pages.

— Légitimité, légitimation. Bordeaux, PUB, 2011, 409 pages.

— Imaginaire linguistique dans les discours littéraires, politiques et médiatiques en Afrique, Bordeaux, PUB, 2010, 662 pages.

— Présence francophone, numéro 73 « Ecritures dramatiques », Worcester, College of the Holy Cross (USA), 2009, 180 pages.

—  Linguistique et poétique. L’énonciation littéraire francophone, Bordeaux, PUB, 2008, 266 pages.

— Littératures, savoirs et enseignement, Bordeaux, PUB, 2007, 393 pages.

Quelques articles récents (2007-2013) :

— « Aimé Césaire, nègre et créole », Année francophone internationale 2013-2014 (Université Laval, Québec) : 351-359.
« Shimaore and Kiswahili in Mayotte. Sociolinguistic considerations », In Foued Laroussi & Fabien Liénard, eds, Language.

— Policy, Education and Multilingualism in Mayotte, Limoges, Editions Lambert Lucas, 2013 : 17-28.

— « Le shimaore et le kiswahili à Mayotte. Réflexions sociolinguistiques », In Foued LAROUSSI et Fabien LIENARD, dir., Plurilinguisme, politique linguistique et éducation. Quels éclairages pour Mayotte ?, Mont-Saint-Aignan, Presses Universitaires Rouen Le Havre (PURH), 2011 : 153-167.

— « Le sentiment de la langue chez les écrivains francophones », In Musanji NGALASSO-MWATHA et Tunda KITENGE-NGOY, dir.,
Le sentiment de la langue : Evasion, exotisme et engagement, Pessac, PUB, 2011 : 19-42.

— « Peut-on parler d’une Afrique latine ? », In Dolores ALVAREZ, Patrick CHARDENET et Manuel LOST, dir., L’intercompréhension et les nouveaux défis pour les langues romanes, Paris, AUF – Union Latine, 2011 : 121-133.

— « L’Afrique face à l’Europe : les dépendances culturelles », Africultures n° 83 « Indépendances africaines : chroniques d’une relation », janvier 2011 : 162-177.

— « Décolonisation et devenir culturel de l’Afrique et de ses diasporas », Conférence inaugurale au Colloque international « Alioune Diop, l’homme et l’œuvre face aux défis contemporains », Dakar (Sénégal), 3-5 mai 2010 ; paru dans Présence africaine, n° 181-182 (2010) : 41-71.

— « Langue française, partenariat linguistique et integration régionale », In Issa TAKASSI, dir., Langue française, diversité culturelle et intégration régionale, Lomé, Editions Haho, 2010 : 85-100.
« Et si les Africains quittaient le sommet de Montreux ? », Le Temps, numéro 3830, Genève, 22 octobre 2010 : 14

— « Un demi-siècle d’indépendance. L’hypothèque culturelle », In Makhily GASSAMA, dir., 50 ans après, quelle indépendance pour l’Afrique ?, Paris, Philippe Rey, 2010 : 355-395.

— « La sociolinguistique et les domaines limitrophes : problèmes de frontières et questions épistémologiques », In Henri BOYER, dir., Pour une épistemologie de la sociolinguistique, Limoges, Lambert Lucas, 2010 : 273-284.

— « Textes oraux : littérarité et modernité », In Virginia COULON et Xavier GARNIER, dir., Les littératures africaines. Textes et terrains. Hommage à Alain Ricard, Paris, Karthala, 2010 : 241-259.

— « Une figure de l’intellectuel africain : Alioune Diop, l’éclaireur », Année francophone internationale 2010-2011 (Université Laval, Québec) : 356-361.

— « De l’imaginaire linguistique dans les discours littéraires », Pour une sémiotique du discours littéraire postcolonial d’Afrique francophone (textes réunis et présentés par Alpha Ousmane BARRY, Paris, L’Harmattan, 2009 : 13-55.

— « L’exil dans la littérature africaine écrite en français », Eidôlon, numéro 85 (« Ecritures de l’exil, textes réunis par Danièle SABBAH »), Pessac, Presses Universitaires de Bordeaux, 2009 : 253-268.

— « Ni ’petit-nègre’ ni ’petit-français’ », In Le Monde diplomatique, Coll. « Manière de voir », numéro 97 (février-mars-2008) « La bataille des langues » : 31-32

— « Le trauma dans la littérature africaine et les mots pour l’écrire », In Peter KUON, éd., Trauma & texte, Vienne, Peter Lang, 2008 : 161-183.

— « Anatomie d’un discours néocolonial en langue de caoutchouc », In Makhily GASSAMA, dir., L’Afrique répond à Sarkozy. Contre le discours de Dakar, Paris, Philippe Rey, 2008 : 263-300.
— « La question linguistique au 1er congrès des écrivains et artistes noirs », Présence africaine, numéros 175-176-177 (Cinquantenaire du 1er Congrès international des écrivains et artistes noirs 19-22 septembre 2006), vol. II - Communications et débats, 2008 : 143-162.

— « Rendons à Césaire ce qui est à Césaire », Francophonies du sud, n°18 (novembre 2008), supplément au numéro 360 de Le français dans le monde : 14-15.

— « La frontière linguistique et ses représentions en Afrique », In Alain VIAUT, dir., Variable territoriale et promotion des langues minoritaires, Bordeaux, Maison des sciences de l’Homme d’Aquitaine, 2007 : 219-250.

— « Dynamique des langues et politiques linguistiques en Afrique : le rôle des langues transfrontalières et la place des langues de moindre diffusion », Bulletin de l’Académie Africaine des Langues, numéro 2 (Bamako, décembre 2007) : 24-33.

— « L’impact des politiques sociales dans les stratégies du développement en Afrique », África : Parcerias para o desenvolvimento. Actas do Colóquio, Lisbonne, Novo Imbondeiro Editores, 2007 : 47-62.

— « Ecrire en langue seconde », Cahiers des Etudes françaises, numéro 59 (Paris, mai 2007) : 109-126.

— « Léopold Sédar Senghor et le dialogue des langues », In Pierre BRUNEL, coord., Léopold Sédar Senghor. Poésie complète. Edition critique, Paris, CNRS-AUF-Planète Libre, 2007 [1313 pages] : 1165-1187.

Voir en ligne : Document vidéo : Musanji Ngalasso-Mwatha - 50 ans après quelle indépendance

Soutenir par un don