L’interprétation par Michel Pérignon

Introduction

L’interprétation a pour fonction d’élucider le sens d’un texte ou d’un acte. Il y a interprétation à chaque fois que le sens n’est pas clair. La nécessité de l’interprétation tient en effet à ce qu’il n’y a pas de réception immédiate du sens : le sens des choses ne va pas de soi. Il est rare que la signification d’un propos ou d’une conduite soit immédiatement perceptible. Par ailleurs le langage permet de dire autre chose et même, parfois, le contraire de ce qu’il dit en apparence : le langage communique aussi par antiphrase, ironie, métaphore, allégorie, énigme. Il y a une obscurité de fait (les présages, les maladies, les rêves) et une obscurité construite, délibérée, intentionnelle (le poème, l’énigme, le mythe, la parabole, l’objet d’art).

L’interprète cherche à restituer fidèlement le sens de l’objet de son interprétation dont nous venons de voir qu’il lui échappe toujours plus ou moins. De là le risque permanent de l’erreur d’interprétation, de la mauvaise interprétation ou de l’interprétation abusive. Qu’est‑ce qui justifie telle interprétation plutôt que telle autre ? Qu’est‑ce que, fondamentalement, un contre‑sens ? Quels sont les critères de la bonne interprétation ? Et le but de toute interprétation est‑il véritablement d’accéder à l’évidence, de passer de l’implicite à l’explicite ? Peut‑on comprendre l’autre mieux et davantage que lui‑même ? Voilà autant de questions que conduit à poser la difficulté d’accès au sens à laquelle se heurte toute interprétation.
En un premier sens donc, l’interprétation vise à combler un déficit de sens et à donner ainsi de la rationalité à ce qui n’en aurait pas suffisamment par lui‑même,. Interpréter n’est toutefois pas simplement expliquer. On explique un phénomène physique, on interprète un texte, c’est‑à‑dire une manifestation de l’homme.

Interpréter, c’est élucider, mettre en évidence l’implicite, mais c’est aussi donner vie : exécuter, transmettre, jouer un morceau de musique par exemple. L’acteur qui interprète un texte, loin d’ajouter au rôle des inflexions personnelles qui le mettraient lui-même au-devant de la scène, s’efface derrière un personnage qu’il incarne. Ainsi le génie de la Berma décrite par Proust dans Le côté de Guermantes consiste justement à résoudre l’écart entre le personnage et la personnalité de l’acteur qui en " tient lieu ". Interpréter un morceau de musique consiste à le donner à entendre. Lire la suite http://www.philonet.fr/cours/Pens/Interpr.html#II2

Soutenir par un don