But de l’Université Populaire Meroë-Africa

L’Université Populaire MEROË-AFRICA (MAPU) est un réseau de praticiens, artisans, artistes, entrepreneurs, enseignants et chercheurs qui sont des éveilleurs de nouvelles consciences regroupés par institutions, métiers, compétences ou domaines d’expertises, qui militent et s’investissent pour la démocratisation du savoir et de la culture par l’innovation dans la recherche et la critique. Le corollaire de cette démarche est de susciter un large intérêt sur l’Afrique de la connaissance, des savoirs, et savoir-faire. Et d’engendrer des synergies pour le renforcement des capacités de la société civile et une conscience citoyenne en Afrique.

Le Mouvement MEROË-AFRICA est un collectif aux méthodes et moyens nouveaux, en terme d’exploration, d’analyse, de problématisation des nouveaux enjeux humains, culturels, économiques, sociaux et environnementaux en Afrique.
Notre organisation est modèle pour Penser l’avenir de l’Afrique, qui inspirera l’ensemble du continent et voire bien au-delà. Lorsque nous disons Afrique, c’est moins d’un espace géographique qu’il s’agit, que d’une vision du Monde partagée qui découle de cet espace.

L’Université Populaire MEROË-AFRICA (MAPU) créée à Paris la la vocation d’être un « Think Thanks » interafricain et international. Elle s’engage comme tête de pont à ouvrir des représentations à travers le continent afin de générer une plus grande circulation des idées sur le plan intercontinental et international. Les intellectuels et entrepreneurs du continent sont conviés à cette vaste réflexion inhérente au déploiement des universités classiques — à travers leur magistère local.
Nous voulons également favoriser le rapprochement entre travailleurs et intellectuels ; entre intellectuels et les entreprises, les élites et les citoyens par la Culture. Nous sommes aussi disposé à offrir la Culture aux jeunes, aux adultes, en marge du système scolaire classique et à ceux qui bénéficient de la formation permanente, afin de contribuer à la formation de la société civile comme Moteur de l’Histoire.

NOUS CONTACTER

Soutenir par un don