BI-GRAMMAIRE FUFULDE–FRANÇAIS : DÉVELOPPEMENT DE L’ENSEIGNEMENT DES LANGUES AFRICAINES : LE FRANÇAIS EN CONTEXTE MULTILINGUE

BI-GRAMMAIRE FUFULDE–FRANÇAIS : DÉVELOPPEMENT DE L’ENSEIGNEMENT DES LANGUES AFRICAINES : LE FRANÇAIS EN CONTEXTE MULTILINGUE


INTÉGRATION AFRICAINE ET POLITIQUE AFRICAINE DES LANGUES, NATIONALES, SOUS RÉGIONALES ET INTERNATIONALES : INITIATIVE ELAN EN AFRIQUE


ELAN : ÉCOLE ET LANGUES NATIONALES EN AFRIQUE


La Grammaire d’apprentissage fulfude/français (GAFF) est un ouvrage conçu et réalisé dans le but principal de faciliter l’enseignement/apprentissage du français en contexte multilingue africain. La réalité des francophones de l’Afrique subsaharienne est caractérisée par le multilinguisme fonctionnel ou les langues de communication de masse ne sont pas toujours celle de l’environnement scolaire, dominé en francophonie par le français. La présente grammaire d’apprentissage a donc été rédigée dans la perspective d’un enseignement bilingue prenant appui sur l’histoire culturelle et linguistique de l’apprenant.

En effet, l’esprit dans lequel l’ouvrage a été préparé considère que l’environnement linguistique social de l’élève francophone de l’Afrique subsaharienne est susceptible d’être pédagogiquement et didactiquement positivé dans tout projet d’apprentissage formel d’une seconde langue, le français dans le présent cas. En explicitant la grammaire intériorisée de la langue familiale de l’élève francophone d’Afrique, d’un part, et en centrant la didactique de la langue, la langue française, sur des aspects cognitifs transférables de la langue première (L1) vers la langue seconde (L2) d’autre part, nous postulons qu’il est possible d’optimaliser l’enseignement/apprentissage du français en rendant l’accès de l’élève à la nouvelle langue plus adouci.

C’est pourquoi les éléments de grammaire traités dans les fiches pédagogiques destinées prioritairement aux maîtres d’écoles de l’enseignement élémentaire en Francophonie d’Afrique subsaharienne ont été systématisés au regard des deux langues en présence, dans cette optique, la langue familiale africaine, dans le cas présent, le fulfulde (appelé aussi, selon les aires géolinguistiques, pulaar, pular, fula, fulani), sert d’entrée aux notions grammaticales. Il est supposé, d’un point de vu pédagogique, qu’à ce niveau l’élève francophone d’Afrique accède socialement sans difficultés majeures à la langue africaine familiale. Il possède par voie de conséquence cette langue comme outil de communication sociale. Ce qu’il a à apprendre de cette langue maternelle, c’est moins le code de communication que l’analyse grammaticale de celle-ci. Il peut s’avérer donc que l’assimilation des notions grammaticales comme la typologie des phrases, leur analyse en constituants soient plus aisées lorsque cet apprentissage de l’examen grammatical d’une langue passe par la langue parlée par le jeune apprenant. Une fois ces notions de base en analyse grammaticale acquise, même avec une relative assimilation, le passage à l’acquisition formelle d’une nouvelle langue pourrait être plus aisé. […] La suite pièce jointe

Soutenir par un don